Moussa Dembélé, le buteur devenu eurosceptique

EnregistrerEnregistréSupprimé 0
Score du Deal0
Score du Deal0

Le 27 novembre, Moussa Dembélé n'a toujours pas marqué en Ligue des champions, ici sur la pelouse du Zénith de Saint-Pétersbourg.
Le 27 novembre, Moussa Dembélé n'a toujours pas marqué en Ligue des champions, ici sur la pelouse du Zénith de Saint-Pétersbourg. ANTON VAGANOV / REUTERS

Une tête rasée courte, teinte en blond vif, qui propulse le ballon dans le fond du filet, à cinq mètres du gardien de Donetsk, suite à un service de l'ex-capitaine Nabil Fekir. C'est le souvenir éphémère du dernier but marqué le 2 octobre 2018 en Ligue des champions par Moussa Dembélé, qui a depuis changé de coiffure. Le seul sur onze matchs européens sous le maillot de l'OL, dont sept titularisations.

Pour rappel, il ne faut pas avoir une mauvaise mémoire et avoir un abonnement au diffuseur payant de la compétition, puisque le match contre les Ukrainiens s'est joué à huis clos. Avant de recevoir Leizpig, mardi 10 décembre, l'attaquant n'a pas récidivé depuis quatorze mois, une semaine et un jour.

Près de 600 minutes (597 exactement) sans marquer dans la coupe la plus prestigieuse d'Europe, les statistiques sont vraiment étonnantes. Surtout pour un joueur de 23 ans habitué à cumuler des buts depuis ses débuts professionnels en 2015, réalisés à Fulham dans le Championship, la deuxième division anglaise, puis au Celtic Glasgow, en Ecosse, entre 2016 et 2018.

Les Lyonnais (3es du groupe G, avec 7 points) auront cependant besoin du sens de la fin de leur avant-centre: en cas de victoire contre les Allemands (1st, 10 points), ils seront assurés de terminer premiers du groupe et de rejoindre les 8es final. En cas d'égalité, pour arracher la deuxième place qualificative, il faudra prier pour que dans l'autre rencontre du groupe Benfica domine Saint-Pétersbourg.

Quatorze mois sans but en Ligue des champions

Cette saison, Dembélée cultive des paradoxes. La tête costaud et confortable et la présence énorme dans la surface de réparation ont marqué 10 buts en 15 matchs de Ligue 1. Il est le deuxième meilleur buteur d'une unité de Monaco Wissam Ben Yedder, même s'il n'a pas brillé vendredi 6 décembre à Nîmes malgré le grand succès (4-0).

A Lyon depuis l'été 2018, il est déjà à 30 buts en 66 matchs (toutes compétitions confondues). Au cours de l'année civile, il a marqué 21 fois en 35 matches, dont seulement 22 au coup d'envoi.

Il y a quinze jours, avant d'affronter le Zénith de Saint-Pétersbourg, contre lequel la séquence stérile s'est poursuivie, le joueur entraîné par le PSG, plutôt calme avec la presse, est revenu sur cette pénurie. "Je ne me mets pas de pression, j'ai aidé le collectif lors des matchs précédents, je ne m'inquiète pas, quand l'occasion se présentera, je pourrai la saisir", il a dit.

Premier buteur majeur de renommée mondiale à évoluer à l'OL (1999 à 2003) sous l'ère du président Jean-Michel Aulas, le Brésilien Sonny Anderson garde toujours un œil particulier sur un club qu'il a contribué à élever au plus haut niveau. Le consultant BeIN Sport met en perspective la traversée du désert de son lointain successeur: "Moi aussi, j'ai eu des moments où je n'ai pas marqué en Ligue des champions et j'ai marqué en ligue, et vice versa. L'état d'esprit, le jeu et les enjeux ne sont pas les mêmes dans les deux compétitions."

Le dernier but de Moussa Dembélé a été marqué le 23 novembre en Ligue 1: un penalty contre Nice.
Le dernier but de Moussa Dembélé a été marqué le 23 novembre en Ligue 1: un penalty contre Nice. EMMANUEL FOUDROT / REUTERS

Celui qui a marqué 15 buts en 30 matchs de Ligue des champions en carrière, avec l'OL mais aussi le Barça, posent un problème tactique et collectif. Pas facile de conclure des actions qui n'existent pas.

"Hormis la victoire à Leipzig au match aller et même s'ils ont battu Benfica, Lyon n'a pas fait d'autres bons matches. Certains joueurs veulent se montrer individuellement en Ligue des champions. Cet oubli du collectif vous pénalise lorsque vous êtes au centre, soutient «Sonnygoal». Dembele n'a pas beaucoup d'opportunités. De plus, l'OL joue avec des ailiers inversés, un gaucher à droite, un droitier à gauche. Les côtés changent souvent et ne sont pas automatisés. Ferland Mendy, loin du Real, le plus confortable offensivement, n'a pas été remplacé. Cependant, il a besoin de centres. Le système ne lui correspond pas. "

Un doublé retentissant avec le Celtic contre Manchester City

Moussa Dembélé n'a pas découvert la Ligue des champions en arrivant dans le Rhône. Sous le maillot du Celtic, il avait marqué quatre fois en dix matches de groupe, sans oublier quatre autres réalisations enregistrées lors des tours préliminaires.

Le 28 septembre 2016, son doublé contre Manchester City lors d'un match nul 3-3 l'a révélé au public européen. Surtout lors de son deuxième but, où il contrôle le genou avant de faire demi-tour pour reprendre le ballon en demi-volée. Le 22 novembre 2017, il a également marqué le but le plus rapide de l'histoire celtique en Ligue des champions, après seulement 56 secondes de jeu, contre le PSG. Ce qui n'a pas empêché la lourde défaite du club écossais 7-1.

"Il est assez surprenant que Dembélé n'ait marqué qu'un seul but avec Lyon en Ligue des champions, compte tenu de son succès passé dans cette compétition avec le Celtic. Il avait marqué trois fois en six matchs en 2016, ce qui est un bon ratio pour une équipe qui a terminé dernier de son groupe., reconnaît James Cairney, journaliste au quotidien écossais The Herald. Cela montre qu'il a la capacité de causer des ennuis aux meilleurs clubs européens et qu'il est un marqueur confirmé à ce niveau. "

Selon Cairney, la différence réside dans l'importance que Moussa Dembélé avait dans le jeu des champions écossais (depuis 2012). "Au Celtic, il a été le centre d'attention de l'attaque et il a reçu beaucoup de services. Il a toujours transformé ses opportunités dans les grands événements, lors des derbies contre les Rangers, en Coupe d'Europe ou en finale de Coupe., ajoute, admiratif, le journaliste. Chaque fois que le Celtic a été sous pression, il a toujours réussi à marquer un but décisif. "

C'est opportun. Peut-être que depuis des années l'Olympique Lyonnais n'a jamais subi autant de pression que lorsqu'il a accueilli Leipzig. Le bon moment pour lui de redécouvrir le goût de l'Europe et propulser son club vers le 8es de la Ligue des Champions. Et surtout, évitez-lui une crise encore plus profonde.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Inscription / Connexion fermée temporairement
Comparer articles
  • Total (0)
Comparer